Le bonnet phrygien refuse le bleu marine

C’est en flânant sur Twitter hier soir que je suis tombée sur le nouveau titre de Ridan, dont le prochain album « Madame la République », ouvertement engagé sortira le 10 Avril prochain. Album dont le premier titre « Ah! les salauds » est largement critiqué et provoque une violente polémique pouvant nous amener à remettre en question les principes de la liberté d’expression.

Le titre est en effet une critique (le terme n’est pas assez fort) de la politique, mais surtout de l’engouement national suscité par la candidate du Front National, Marine Le Pen qui pourrait bientôt devenir la nouvelle impératrice d’Autriche, à défaut d’être élue 1ère chancelière du Reich (hum).

Fervent partisan du candidat du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon, l’artiste pourrait être poursuivi par Mme Le Pen, mais pourrait également voir son titre boycotté pour cause de « délit de convictions » (sérieusement).  La chanson en question est en effet une violente injure à la politique du Front National et autres partis ayant la tendance fâcheuse à stigmatiser les immigrés ( « Même la St Barth et la Shoah, n’ont pas rendu ces gens moins sombres, qu’on les opprime, qu’on les enferme, dans leurs ghettos comme dans leurs camps, voilà ce que pensent nos dirigeants, jusqu’à ce que mort s’en suive« ).

Véritable hymne à la révolte contre ces idées diffusées depuis trop longtemps déjà, la liberté d’expression du chanteur s’en retrouve cependant menacée.  Certes, nous pouvons comprendre que certaines paroles aient pu blesser l’égo de la candidate (« On l’a vue venir même d’un seul oeil, l’enfant maudit du père cyclope« ), cependant n’est-ce pas là un peu fort de condamner l’artiste pour exposer ses idées? Car il s’agit ici d’un chanteur, non pas d’un journaliste ou d’un homme politique (bien que la tendance actuelle soit visiblement orientée vers l’attaque bête et méchante, on ne saurait plus dire qui a volé les billes de qui à la récré) . Elle est loin l’époque où Renaud chantait Hexagone et se faisait gentiment censurer par la mère Thatcher. En 2012, un tel boycott est inacceptable. Délit de convictions? Permettez-moi de me demander si il ne s’agirait pas plutôt d’un délit de sale gueule !

Interview de Ridan pour Le Nouvel Obs (ici)

A force d’aller à l’encontre de ses principes démocratiques, la Vème République n’est-elle pas plutôt en train de s’orienter dans la voie des non-dits et de la stigmatisation automatique, que dis-je CAUTIONEE ?

Je vous recommande donc vivement l’écoute et la diffusionde Ah les salauds que vous pourrez trouver ci-dessous, et dont Ridan lui même propose le téléchargement gratuit sur sa page Facebook (sans doute avant que la censure ne s’en empare…non je rigole, tout le monde a le droit de s’exprimer ici, c’est bien connu!)

Page Facebook

Pour ma part, je trouve que ce titre est pourvu d’un certain lyrisme, et doté d’une subtilité propre à Ridan. Son futur album sera dès le 10 Avril disponible pour la modeste somme de 8euros (« le prix de 8 baguettes de pain »), et il sera présent demain à l’occasion de la marche pour la VIème République qui aura lieu place de la Bastille.

« Allez salaud, chante à la gloire de la victoire du père fouettard, allez salaud chante à la gloire de la mère facho, que l’on libère nos langues de pute qui donnent la voix aux députains, à ces ministres qui chantent en coeur les pires chansons du front,

A ces penseurs par intérim qui crèvent l’écran à coups de haine, et qui nous vendent à coups de peur, tout le bonheur d’un père fasciste ,je veux vous dire comme je vous aime, je vous châtie de tout mon cœur, en espérant qu’un jour prochain vous vivrez comme des chiens.

J’ai trop d’amour pour ce pays pour le lâcher entre vos mains, tout entaché d’une âme impure, je grave ces mots dans vos sillons,

allez chanter vos vieilles rengaines, vous esclaffer de vos slogans, vous endormir sur vos prières, pour que demain soit pire. »

Vox populi? Mes fesses.

Cordialement,

Flore