LE GRAND SOUK ALL VIP 2012 20/21 JUILLET @Ribérac

Le Grand Souk All VIP, c’est un petit festival en pleine ascension situé en Dordogne profonde, dans la ville de Ribérac. Depuis maintenant cinq ans le site accueille des artistes renommés sur trois scènes, dont une, « club ». Le sol du festival a déjà vu passer Chinese Man, Birdy Nam Nam, Pony Pony Run Run, General Elektriks, Brodinski, Two door Cinema Club, Stupeflip, The Blooody Beetroots et beaucoup d’autres. On ajoutera désormais à cette liste The Rapture, Orelsan, Digitalism, The Shoes, Mustang, La Femme ainsi que Sporto Kantès pour ne citer qu’eux. On découvrait donc une bonne programmation étalée sur deux jours.

Les moments forts du 20 juillet:

C’est sur la Grande Scène à 23h05 que les new-yorkais de The Rapture débarquent pour nous donner 1h de show. Une première rencontre avec le groupe pour ma part qui restera un excellent souvenir. Dès le début, le chanteur Luke Jenner donne le ton et la foule suit tout au long du concert. The Rapture enchaîne les morceaux de de leur dernier album, In The Grace Of Your Love, mêlés à d’anciens titres comme « Get Myself  Into It ». Je donne aussi une mention spéciale à Gabriel Andruzzi pour ses prouesses au synthé, au saxo ainsi qu’aux percussions, accompagnées d’une énergie incroyable.

 

 

Pour conclure le premier jour de festival, The Shoes se présentaient au public sur la Grande Scène à 1h10. C’est avec « Cover Your Eyes » que le groupe ouvre le bal et durant 1h nous entraîne au rythme de leurs morceaux comme « Wastin Time », « Bored », « Cliché », « People Movin » ainsi que d’autres. Et c’est à la fin que le live arrive à son apogée lorsque « Time To Dance » retentit tel un hymne. Enfin, après un rappel, The Shoes revient sur scène pour nous interpréter l’excellent titre, « America ». Rien de mieux pour finir la nuit.

 

 

Les moments forts du 21 juillet:

Le concert de Camille ayant été annulé, c’est le trio Mustang qui nous a  fait le plaisir de la remplacer. C’était une très bonne surprise que de voir le groupe sur scène pour la première fois. On découvrait alors sur la Scène Ginkgo un rock aux mélodies suaves à faire taper du pied au son de la voix du chanteur, Jean Felzine. En somme, aucun regret pour ce qui est de Camille.

 

 

A la suite du concert d’Orelsan qui se présentait en tête d’affiche cette année, c’était de nouveau à la Scène Ginkgo qu’il fallait être. A 00h30 on découvrait une rangée de synthé au devant de la scène, La Femme était là. Très vite le groupe nous entraîne dans son univers avec le titre phare, « Sur La Planche » puis enchaîne avec des morceaux comme « Françoise », « From Tchernobyl With Love »ou encore « Paris-Biarritz ». A la fin du live, le groupe invite Mustang à les rejoindre pour nous offrir un titre ensemble. Pour moi, l’une des meilleures performances de cette année au Grand Souk.

 

 

C’était alors le moment de clore ces deux jours de festival avec le duo emblématique, Digitalism. Sur la Grande Scène, un coeur est érigé, à 1h20 le set démarre. La foule déchaînée lève le point au rythme de morceaux comme « Idealistic », « 2 Hearts », « Circles », « Blitz » pour ne citer qu’eux. Et c’est après un rappel que le groupe vient nous interpréter leur tout nouveau titre, « A New Drug » disponible dans quelques jours sur leur nouvel album/Compilation « DJ-Kicks » qui sortira dans quelques jours chez !K7 Records. Enfin, c’est avec le mythique « Pogo » que se termine la rencontre.

 

 

 

On dit donc au revoir à Ribérac en attendant encore de bonnes surprises pour l’année prochaine!

 

 

Agathe