Woodkid – The Golden Age [ALBULM]

Woodkid-2013-the-golden-age-album

Depuis l’annonce de la sortie officielle de son premier album, Yoann Lemoine a mis les petits plats dans les grands pour maintenir son public en haleine.  Teaser, affiches publicitaires dans Londres, extraits inédits du livre accompagnant l’édition limitée de l’album, écoute intégrale inédite sur iTunes lundi dernier, tout a été mis en oeuvre pour faire de la sortie de The Golden Age un évènement à la hauteur de l’attente le précédant.  A la veille de la date tant attendue, le moment est venu de rendre compte de l’objet du phénomène.

L’album n’est pas une déception. On retrouve en totalité l’univers que Woodkid avait affirmé lors de son premier EP Iron, ou encore avec le plus récent I Love You.  L’ensemble est cohérent, bien monté, les cuivres et les cordes sont présents, le lyrisme propre à l’interprète aussi.  Les détracteurs de Lemoine pourraient aisément tomber dans la critique facile et qualifier The Golden Age de piste continue de morceaux tous identiques. Ce n’est pourtant pas le cas, malgré les similitudes sonores n’étant encore une fois que cohérence artistique.

En dehors des déjà connus Iron, Run Boy Run et I Love You, d’autres titres apparaissent comme des tubes en puissance (si je puis dire): c’est le cas pour Where I Live,  Conquest Of Spaces,  Shadows ou même le titre éponyme The Golden Age.  Boulversants et relativement bien écrits, les morceaux confirment la position de l’artiste comme auteur-compositeur-interprète de talent.

Cependant, il nous faut apporter ici une nuance. Certes l’album n’est pas décevant. Mais il ne s’agit pas non plus ici d’une surprise. On s’attend à ce que nous allons écouter, et en dépit des qualités évidentes de l’album et de l’univers dans lequel celui-ci nous entraîne, on ne peut s’empêcher de penser que Woodkid a peut-être fait une erreur en ayant choisi de sortir les trois titres déjà connus pour promouvoir l’album en entier, ayant prit de risque de laisser son public un peu sur sa faim.

Mais  cela n’enlève pourtant rien au fait que The Golden Age est une réussite globale, et que Woodkid se positionne maintenant en figure incontournable de la musique française, à qui il fait grand honneur au niveau international.

L’album et son édition limitée seront disponibles dès lundi (18 Mars), Lemoine sera d’ailleurs à cette occasion invité au micro de France Inter toute la journée.

Welcome to The Golden Age.

F